Enseignement

Volume

Claude Cattelain

Il s’agit de croire réellement à ce que l’on fait, et de le faire le mieux possible. Sans avoir peur de l’échec, mais de considérer que celui-ci fait totalement partie du processus de recherche. Le travail du volume permet particulièrement de s’engager physiquement, au travers de gestes qui engagent tout le corps, que l’on travaille à petite ou grande échelle. L’attention portée à ces gestes, amène aussi à l’aboutissement de formes justes. 

Assemblage et construction

Martial Marquet

Chaque projet de design nécessite d’adopter une approche exploratoire sur la mise en œuvre de la matière tant comme outil de représentation que de concrétisation du projet. L'étudiant.e définit un champ d'expérimentation en relation avec ses projets de design. Puis mène un ensemble d'expérimentations matérielles et plastiques cohérentes avec les autres recherches (analytiques, théoriques) engagées par ailleurs. Chaque expérimentation fait l'objet d'un travail de documentation et d'analyse critique et participe au développement des projets de design.

Ressources et matériaux

Nicolas Verschaeve

Acteur de transformation de la chaîne de la matière, le designer porte une responsabilité vis-à-vis des impacts de ses décisions sur les environnements politiques, sociétaux, économiques, naturels, esthétiques. Il apparaît dès lors primordial de maintenir une production et une consommation en lien aux lieux, à leurs ressources, dans une continuité culturelle pour les personnes qui les habitent et les transforment : ériger la diversité comme une richesse à défendre face à l’universalité. Au sein du cours, nous développons d’une part des relations intuitives aux matériaux en faisant l’expérience de leurs propriétés : nous tentons de déceler leurs flux, leurs mouvements, leurs tensions, leurs possibilités et leurs limites par une recherche de mise en forme libre. Nous veillons d’autre part à porter un regard éveillé et critique sur les milieux du design par un travail d’enquête hors de l’école, via des visites de sites, des rencontres d’acteurs, par un référencement cartographié des ressources du territoire

Couleur/Espace

Nicolas Guiet

Dans le prolongement d’une Histoire de la couleur portée durant des siècles par la peinture visant à faire espace, et dans une considération contemporaine des médiums et médias possibles aujourd’hui, les étudiants sont conduits à réduire la distance entre espace présent et espace représenté. Ils expérimentent les différents 'véhicules' de la couleur (pigment, lumière, ainsi que matériaux et outils) et étudient les langages et les grammaires propres à la couleur, dans son articulation avec une situation.

Vidéo

Christl Lidl

Des premiers films des Frères Lumières, de Méliès, aux films 360, en passant par les multiples productions de l'histoire de l'art vidéo, l'image audiovisuelle est éminemment plastique. Qu'on la regarde en projection, sur un écran ou dans un casque VR, cette image en mouvement est un langage visuel et sonore qui s'écrit dans le temps. Au travers des projets qu'ils réalisent, les étudiants expérimentent le montage, l'installation, ou le tournage d'images 360 immersives. Chaque projet est autant un regard sur le monde qu'une interrogation sur la façon de s'y projeter.

Photographie

Alexandre Perigot

Apprendre à faire image, comprendre les enjeux liés à la production et à l’exposition des images. Dans un monde saturé par les images, l’atelier image photographique explore avec les étudiants ce qui nous engage du point de vue critique et esthétique, ce qui fait que la photographie soit un geste sensible, un acte qui nous rend responsable. Par la mise en perspective d’une histoire de l’image photographique avec le temps présent, il s’agit d’apprendre à maîtriser les outils techniques, décliner les supports et penser le monde.

Gravure

Delphine Mazur

Développer une pratique expérimentale qui amène l’étudiant à une réflexion sur l’image et son contenu. Acquérir et maîtriser l’ensemble des techniques liées à la gravure et y associer les technologies numériques (découpeuse laser). L’atelier vise la réalisation d’une édition qui mêle les techniques de la gravure comme prolongement au dessin. L’appréhension de ces différentes techniques qui permettent la production de multiples, invite les étudiants à s’interroger sur les notions de double, d’original, de copie et interroge la notion de reproductibilité d’une œuvre d'art.

Dessin

Delphine Mazur

Le dessin est un réel laboratoire de création étroitement lié à toutes les disciplines et à tous les supports. Il peut être autonome ou faire partie d’une étape d’un processus créatif. Il n’y a pas de dessin sans dessein et pas de dessin sans désir. Les cours de dessin se proposent d'aborder le dessin dans toutes les acceptions du terme et en particulier celui du modèle vivant afin qu’advienne l’autonomie du trait et de la forme et permettre d’assimiler les langages du dessin (écriture, lecture) aussi bien dans un espace bidimensionnel que tridimensionnel.

Dessin d’espace

Axelle Grégoire

Dans le cadre de cet enseignement, le dessin est pensé comme mode de construction du regard et instrument de l’attention pour appréhender l’environnement naturel et construit. Les outils de représentation induisent une vision du monde qui va conditionner nos actions sur celui-ci. La pratique du dessin permet dans ce sens une réévaluation et une réactualisation permanente du positionnement du designer dans un monde en plein bouleversement. Au fil des années, les différents cours s’organisent suivant un modèle d’acquisition progressive d’une « boîte à outils » graphique et analytique ; entre maîtrise technique et expérimentation sensible. Il s’agira en filigrane de comprendre l’enjeu des différents modes de représentation pour construire et consolider une culture de projet dans le champ du design d’espace. A travers l’enseignement des outils de dessin dans une perspective de conception, c’est donc le rapport au monde et la relation aux autres (humains et non-humains) qui se joue.

Inform-graphie

Stéphane Dwernicki

Les nouvelles technologies et leur démocratisation ont profondément modifié la pratique du designer ou du concepteur. Les logiciels de simulation 3D, les langages visuels de programmation et l’émergence des communautés open source créent de nouvelles situations entrainant de nouveaux enjeux et donc de nouvelles définitions des métiers. Leurs utilisations constituent un véritable champ de recherche. De l’étude (l’expérimentation, les prototypes) à l’objet fini en passant par des dispositifs automatisés plus ou moins complexes, l’enseignement des outils informatiques est incontournable. Il s’articule autour de dimensions expérimentales, s’appuie sur des savoir-faire artisanaux et questionne notre imaginaire. Il s’agit au cours des 5 années d’études d’appréhender, d’acquérir, d’explorer un ensemble d’outils logiciels et ainsi de participer, par la création, aux nouveaux enjeux sociétaux et à l’émergence de positions alternatives.

Formes visuelles

Structure Bâtons - Lucile Bataille & Sébastien Biniek

Faire acte d’une pratique visuelle, c’est avant tout, prendre la mesure des besoins et des usages qui contribuent à nous faire nous interroger sur les formes de l’information et la diffusion du savoir. Pour des étudiant.e.s au sein d’une école d’art et de design, cette posture demande avant tout une forte expérimentation des données culturelles, artistiques, techniques. Nous accompagnons les étudiant.e.s pour les inciter à produire des formes visuelles contemporaines (typographies, images, textes, mise en page, codes, etc.). La transmission de connaissance étant avant tout un principe de reconnaissance, ces liens doivent s’ancrer dans la culture de chacun.e pour être effectués et appropriés. La culture du design pour être transmise, doit être rendu analogue à la culture des étudiants.

L’attention portée aux transformations du champ des arts visuels et à ses pratiques protéiformes offre un terrain d’expérimentations et de recherches permettant de faire émerger des ressources pédagogiques plurielles. Les formes que revêt l’information évoluent rapidement et interrogent différents supports et nature de médias (imprimés, numériques, mise en espace, etc.). Il est fondamental dans un cours qui concerne les formes visuelles de pouvoir éprouver la pluralité de ces supports afin de les cultiver au sein d’une recherche et d'une écriture singulière.

Histoire(s) alternative(s) et théories du design

Elizabeth Hale

Comment le design a-t-il marqué et fait l’histoire ? Par quoi a-t-il été influencé ? De la première chaise monobloc à des chaises qui poussent comme des arbres, de la cuisine sociale de Francfort au grille-pain du designer Thomas Thwaites, du mouvement écologiste des années soixante-dix à Extinction Rebellion… le design joue un rôle clé dans le façonnage de nos sociétés, définissant notamment l’impact et l’interaction de l’humain avec les autres vivants et non-vivants. Au cours du cursus, je propose de déplacer le regard que nous portons sur le design, ses histoires, ses pédagogies et ses engagements sociaux, écologiques et politiques. Il est question de regarder, de chercher, de réfléchir, d’expérimenter puis de regarder à nouveau. À partir d’une déconstruction du discours du design dominant, nous envisageons des histoires alternatives du design, fondées sur des visions larges et plurielles, avec des perspectives intersectionnelles.

Histoire sociale de l’art

Christophe Leclercq

Loin d’être l’objet d’une quête seulement individuelle, indifférente au monde qui l’entoure, l’art est avant tout une affaire collective, en prise avec son temps, ses préoccupations et ses enjeux. On favorise ainsi une histoire sociale de l’art, envisagée comme une description réaliste de la pratique artistique, de la conception des œuvres à leur exposition et réception, en passant par leur réalisation. La vie des œuvres, et ce que l’art fait à celui qui le rencontre, importent ici autant que l’exploration des réseaux et collectifs artistiques, ou l’étude des recherches théoriques et pratiques d’artistes qui, par leur approche singulière, ont su prendre position par et à travers l’art.

Philosophie de l’art et du design

Ludovic Duhem

Si l’art et le design sont des manières de penser, en acte, l’une comme l’autre impliquent toute une série de problèmes que la philosophie aide à identifier, à circonscrire, et à résoudre. Ce cours est ainsi une occasion de rencontrer une multitude de personnages conceptuels et de styles de pensée, mais aussi de remettre en question ses opinions, de confronter les idées et d’approfondissement ce qui se passe lorsque l’on donne forme pour se situer dans le monde actuel. 

Anglais

Jean-François Caro

Au-delà d’encourager les étudiant·e·s  à s’exprimer dans une langue étrangère dans le cadre de leurs pratiques actuelles et futures, les cours d’anglais s’envisagent également comme un espace de découvertes. Un lieu où, par l’entremise de la langue, on tisse des liens parmi une multiplicité de champs – art, design, littérature, musique, société – au moyen d’une multiplicité d’approches.

Découvrez la présentation de nos enseignants ici.