Mathilde Douilly

Et si on parlait de la mort ? Un déni accentué par le business mortuaire. Un milieu déjà précaire, incapable de gérer une crise de mort. Comment améliorer, faire évoluer le funéraire en accord avec les attentes contemporaines (laïque, écologie, coopérative...) ? 

Les rituels funéraires, le deuil sont des moments importants afin d'accepter au mieux la perte d’un proche pour toujours. La mort est sujet de société contemporaine, politique et sociale. Alors comment le design social peut-il être un outil redoutable pour pallier aux inégalités ? 

TOUDIS : une structure évolutive, circulaire dans un espace naturel ou interne à un cimetière. Laquelle permet d'immerger l'utilisateur dans une structure, apaisante, évolutive en fonction de son implantation et de la topologie du site. La construction de l'architecture se forme grâce à chaque individu.

Jury : Isabelle Devin, architecte plasticienne ; Aurélien Fouillet, docteur en sociologie ; Juliette Gelli, designer plasticienne ; Fanny Prud'Homme, designer et Martial Marquet, designer et enseignant à l'ésad Valenciennes
Crédit photo : Clément Brugger – ésad Valenciennes