Introduction

L’Ecole supérieure d’art et de design de Valenciennes fait partie du réseau des écoles d’art sous tutelle pédagogique du Ministère de la Culture et de la Communication, réparties sur l’ensemble du territoire français. Avec l’Ecole supérieure d’art de Cambrai, l’Ecole supérieure d’art de Dunkerque-Tourcoing, Le Fresnoy, studio national des arts contemporains de Tourcoing, elle complète le réseau des écoles d’art du Nord assurant une formation initiale dans le champ des arts plastiques et du design.

Une école en constante évolution

Le projet de l’Ecole Supérieure d’Art et de Design de Valenciennes allie l’héritage de la vocation traditionnelle d'un école des beaux-arts avec une histoire renouvelée de la formation artistique. Lointaine héritière de l’académie de peinture et de sculpture fondée dès 1782, transformée en école des beaux-arts à la suite de l’ordonnance royale du 4 août 1819, riche d’une histoire artistique de deux siècles (22 prix de Rome de 1811 à 1968), sa vocation historique était de proposer une formation dédiée à l’art (dessin, peinture, sculpture) tout en se reliant aux besoins manufacturiers locaux. Le modèle d’enseignement d’inspiration académique était structuré par une relation maître-élève dans les ateliers de peinture, de sculpture, de gravure, fondés sur la maîtrise du dessin, l’étude du modèle vivant et de l’antique, l’anatomie, l’étude documentaire et la perspective.

Par vagues successives de réformes tout au long du XXème siècle, l’enseignement abandonne l’académisme et réfute l’idée de modèle, en écho aux mutations de l’art moderne et contemporain. A Valenciennes comme ailleurs, la prévalence du champ de l’art contemporain donnée à l’image, au mouvement, au corps, à la société marque l’enseignement des pratiques, des concepts et des attitudes artistiques. La photographie, la vidéo, l’infographie, les supports et techniques numériques, le multimedia constituent désormais des domaines enseignés en plus des disciplines traditionnelles (dessin, peinture, volume, gravure).

Depuis 2005, une option Design (design d’espace) développée en premier et deuxième cycles complète l’offre de l’enseignement artistique au plan régional et procure à l’Ecole une ouverture indéniable sur son environnement en mobilisant de nombreux partenaires locaux et interrégionaux.

La période récente a conduit à une école non disciplinaire, expérimentale, collégiale, à taille humaine, centrée sur l’artiste et le créateur-concepteur. La formation à l’art et au design qui s’y exerce par une pédagogie de projet favorise le processus créatif, avec un apport de culture générale, une initiation à la recherche, et une préoccupation constante de la relation aux milieux professionnels d’inscription des diplômés.

L’ESAD de Valenciennes construit son offre pédagogique en respect de la « réforme LMD » pour favoriser la mobilité disciplinaire et géographique des étudiants. Les diplômes qu’elle délivre en fin de cursus (Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique) valent grade de master pour permettre l’accès en troisième cycle (post-diplôme ou doctorat).

Une école patrimoniale et bicentenaire

En 1782, le Prévôt Pujol de Mortry fonde à Valenciennes l’Académie, dédiée à l’étude de la peinture, de la sculpture, de l’architecture et, par la suite, de la musique. Après une période de tâtonnement due à la révolution, les Écoles Académiques prirent un grand essor que devait ponctuer en 1811 le Premier Grand Prix de Rome, celui de Peinture, remporté par Abel de Pujol, fils du fondateur de l’École.

L’École actuelle, qui a remplacé l'Ecole des beaux-arts, est l’une des plus anciennes écoles d’art en France ; elle en est également l’une des plus prestigieuses par les œuvres et les parcours des étudiants qui y ont été formés.